mercredi 31 décembre 2014

Tabernacle - Battle by Demi-Soupir

2014, c'est terminé. Et ça s'est bien terminé, cet automne, d'abord au cinéma, puis en DVD à la maison, avec Xavier Dolan. Mon chouchou du moment.
D'abord Mommy, puis Tom à la ferme, les Amours imaginaires, J'ai tué ma mère, Laurence Anyways. Dolan dans le désordre, c'est normal après tout.
Dolan a des démons, du talent, la jeunesse, l'amour, la fierté de son pays, et pas de limites à sa liberté de faire du cinéma comme ça vient. Des émotions qui m'ont touchée et m'ont laissée sous le charme, sous le choc.
"Rêver en couleur", qu'il disait.
Continue, petit, tu iras loin. Tu valais bien 2 tampons, hein.












Battle of 2014

Une année sans voir la mer, je me demande si c'est typiquement français ce besoin d'océan ou si c'est plus universel.
Je n'ai pas vu la mer, mais j'ai vu la Vague de Hokusai. Et c'était émouvant , même dans cette salle pleine de monde, ce petit tableau , entouré d'autres aussi beaux , c'était un petit bout du monde.

Il y avait un documentaire sur la technique de l'estampe qui donnait envie de ne faire que ça toute la journée. Bref, j'aurais voulu être une artiste - tu vois le genre- et j'ai ressorti mes gouges.

Je pourrais développer toutes les allégories de la vague pour 2014 mais ici , ce sont les images, alors:









Mais aussi, surtout, 2014 a été une année carré , carrément, avec plein d'huîtres dedans et les huîtres réjouissent comme un bout de mer bien salée, bien vivante!


Merci à Ilse pour la battle 2014 ! et Bonne année 2015 à tous et toutes!
on me dit dans l'oreillette qu'il faut attendre la nouvelle année pour la fêter, soit, alors belle soirée , en attendant!


Edit, pourquoi la vague:

Pour toutes les expressions liées, les lames de fond , le sommet ou le creux de la vague, celles qui se fracassent sur les rochers et meurent absorbées dans le sable. Les mouvements de l'océan , déchaîné, les rouleaux qui vous malmènent , à en perdre l'air, le souffle, coupé, les vagues si violentes qu'elles font remonter tout le limon. Mais aussi le bouillonnement et la puissance.

Et puis, aussi, cette vague particulière, dans ces moments particuliers qui monte et n'en finit pas de monter , jusqu'au débordement 

Et puis surtout ce mouvement perpétuel , le va et vient, qui n'est que sur place. des allers des retours, des allants, des élans, désamours. 

mardi 28 mai 2013

C'est pas ta faute










Comme un poison dans l'eau, une bouteille à la mer qui n'date pas ... d'hier
J'essaye de lire entre tes lignes, j'interprète tes soupirs , tes sourires... me font peur.
C'est pas ta faute si c'est la tempête, la marée haute dans ta tête, ça tangue et tu t'en veux, amarré comme tu peux 

Côte à côte à contre-courant, j'ai envie d'aller vers ton unique univers , effaré par ta lumière l'air de rien tu m'éclaires alors je rame... pour te plaire

ça monte, ça monte en toi

C'est pas ta faute si c'est la tempête, la marée haute dans ta tête, ça tangue et tu t'en veux, 
amarrée comme tu peux . 
amarré comme tu peux.






lundi 20 mai 2013

Totem et Tabou





video






Il y a deux lieux d'exposition à Paris pour The Political Line  , une rétrospective de l'oeuvre de Keith Haring, jusqu'au 18 août . 
Ces petits bonhommes sautillant , colorés ou en noir sur blanc ou à la craie en blanc sur noir dans le métro New-yorkais à ses débuts. Il y a un documentaire à la fin de l'exposition au Musée d'Art Moderne où j'ai appris son engagement auprès de l'enfance, de la lutte contre le crack, où j'ai rencontré un humain de grande qualité. Et  j'ai vu son geste , son trait si assuré, comme ceux des enfants qui dessinent, sans douter, sans hésiter , sans réfléchir. Il ne préparait jamais la construction de ses toiles qui pouvaient être immenses et je me demande comment il faisait pour ne pas s'y perdre lui-même. 


au 104

au dessous , au Musée d'Art Moderne 


 Et l'homme au chapeau qui tendait l'oreille.


Son fameux chien. Lié pour Keith Haring à l'assassinat de John Lennon, dans un rêve. 
Le chien c'est l'assassinat de John Lennon. 



Keith Haring, Jean-Paul Gaultier , Madonna et Bernard Menez qui se barre finalement (hein Luna ?)

On aimerait bien en être, de ce quartier.



"Il aurait pu peindre la Terre entière" , il est mort du sida en 1990, à 31 ans. 


et moi,
 je crois que j'ai cassé mon étrier , ou que mon étrier s'est cassé et ça me fait un grand trou dans le ventre.

dimanche 5 mai 2013

Battle of #5 Music!

Here we are , ça va faire du bruit, sans fausse note!

j'adore il y a même une célèbre battle dans la battle!

Merci mille fois à toutes pour votre présence, pour vos réalisations et de jouer aussi sympathiquement le jeu !!

1. Dark Side of the Moon par Demi-soupir



2. Polyphonie for ever par Marina



3. The Beatles par Flo de Tadaam!


4. le "boeuf" de Flavie


5. le tambour mais pas que de Melba



6. Le hula hoop de Ilse


7. Lior Shoov par My*




8. The Rolling Stones par Karen


9. Intérieur au violon par Caroline


10. Véronique Sanson par ma pomme


11. La Vénus de Claire par Sarah de Taddam* !



12. I envy the wind par Fabienne





13. Le logo du groupe d'Aurélie


14. Lady Lamb par Catherine













Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...