dimanche 24 février 2013

le vent l'emportera

Avant de les manger par la racine, il a beaucoup semé.







Il m'a appelée un 14 février, il avait pris 15 jours avec sursis.
Les derniers mots qu'il m'a dit ont été "on s'oublie".
Trois semaines ont passées avant qu'il ne revienne et me prenne dans ses bras, il ne pouvait plus parler, il était mort depuis cinq jours, ou peut être trois ou peut être quatre.

2 commentaires:

  1. Joli et poétique... J'avais failli le faire pour le battle des livres en référence à Larousse ! ;-)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...